Calculs urinaires

Calculs urinaires

Les calculs urinaires résultent, dans certaines conditions particulières, de la formation de cristaux à partir des urines. Les calculs les plus fréquents sont à base d’oxalate de calcium (75%) mais les calculs d’acide urique sont en augmentation chez les sujets âgés de plus de 60 ans.

Les facteurs favorisants les calculs sont alimentaires, familiaux, le sexe masculin (les calculs touchent 2 fois plus les hommes que les femmes), certains médicaments, certaines malformations de l’appareil urinaire.

La migration d’un calcul du rein dans le canal de l’uretère (canal conduisant les urines du rein vers la vessie) peut entrainer une colique néphrétique. La colique néphrétique est classiquement une douleur de la fosse lombaire, survenant d’un seul côté, d’apparition brutale, et pouvant irradier jusque dans les organes génitaux.
La douleur évolue par crises sans position la calmant. La douleur ressentie est due à la dilatation des cavités du rein liée à l’obstacle. On vérifiera toujours l’absence de fièvre laissant suspecter une infection urinaire associée ou une disparition des mictions nécessitant une prise en charge en urgence.

En cas de complication de la colique néphrétique ou de persistance des douleurs malgré le traitement médical, pourra être posée une sonde double J (JJ). Il s’agit d’une intervention réalisée par les voies naturelles, sans incision. Une sonde JJ est un tube fin et souple terminé par 2 boucles (d’où son appellation double J) qui bloquent la sonde dans le rein et la vessie. Cette sonde est introduite dans le canal de l’uretère (canal qui conduit les urines du rein à la vessie) et permet de drainer les urines du rein à la vessie, en contournant le calcul obstructif.

calculs urinaire

 

traitement

Traitements des calculs urinaires

Chirurgie des Calculs Chirurgie endoscopique