Accueil du site > Pathologies > Pathologies de la Prostate

Pathologies de la Prostate

Où est située la prostate ? Quelle est sa fonction ?

La prostate est un organe situé sous la vessie, en avant du rectum et en arrière du pubis. Cette glande est traversée par le canal de l’urètre qui permet d’évacuer les urines de la vessie. La prostate est également traversée par les canaux éjaculateurs. Les canaux éjaculateurs permettent le transport du sperme jusque dans le canal de l’urètre au moment de l’éjaculation. La prostate est entourée d’une tunique fibreuse appelée capsule prostatique.

La principale fonction de la prostate est de produire le liquide séminal. Le liquide séminal va se mêler aux secrétions des vésicules séminales et aux spermatozoïdes issus des testicules pour former le sperme. Le fonctionnement de la prostate dépend des hormones masculines, dont la principale est la testostérone. La testostérone est fabriquée à 95% par les testicules.

La prostate mesure la taille d’une châtaigne, soit une quinzaine de grammes, chez l’adolescent puis augmente de volume à partir d’une trentaine d’années. L’augmentation de volume de la prostate est variable d’un individu à l’autre. Cette augmentation de volume peut entrainer une gène à l’écoulement des urines (voir Hypertrophie bénigne de la prostate).

Deux éléments anatomiques importants sont intimement liés à la prostate : les sphincters de la vessie et les nerfs de l’érection. Les sphincters de la vessie se comportent comme des verrous musculaires empêchant les fuites d’urine. Ils s’ouvrent au moment d’uriner pour permettre la vidange de la vessie. Les nerfs de l’érection passent de chaque côté de la prostate dans les bandelettes vasculo-nerveuses.

Cancer de la prostate 

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme après 50 ans avec plus de 70 000 nouveaux cas diagnostiqués par an en France. Il représente la deuxième cause de mortalité avec 10 000 décès par an en France. Le cancer de la prostate ne donne aucun symptôme au stade où il est curable. En cas de progression, des troubles urinaires, une dilatation des rein ou des métastases peuvent apparaître.

En savoir plus sur le cancer de la prostate

Hypertrophie bénigne de la prostate (adénome de la prostate) :

Qu’est-ce que c’est ?

L’hypertrophie bénigne de la prostate est extrêmement fréquente et touche essentiellement les hommes après 50 ans. Presque 1 homme sur 3 en sera opéré. L’augmentation de volume de la prostate peut empêcher la vidange de la vessie qui va progressivement retentir sur le fonctionnement de la vessie, voire sur le haut appareil urinaire (reins et canaux allant des reins à la vessie appelés uretères). A un stade ultime, la vessie est distendue (« claquée ») et ne sera plus capable d’évacuer les urines. On parle alors de rétention urinaire. Cette rétention peut entrainer une dilatation des uretères et des cavités du rein, ainsi qu’une insuffisance rénale.

Les symptômes de l’hypertrophie bénigne de prostate associent des signes d’obstruction et d’irritation de la vessie. L’obstruction entraine un jet faible, parfois en pomme d’arrosoir, tardant à démarrer, avec des gouttes retardataires. La miction est prolongée, et peut se faire en plusieurs fois. S’y associent parfois des fuites d’urine. Les signes d’irritation de la vessie sont des envies urgentes, difficiles à contrôler, avec les mictions trop fréquentes et peu abondantes.

Votre médecin ou votre urologue pourront examiner la prostate en effectuant un toucher rectal. Le toucher rectal est un examen rapide et quasiment indolore. Il permettra d’évaluer le volume et la consistance de la prostate. 
Des examens complémentaires pourront être demandés : échographie, examen d’urine (ECBU ECBU Examen cyto-bactériologique des urines ), prise de sang (dosage du PSA PSA Le PSA ou « Prostate Specific Antigen » est une protéine fabriquée exclusivement par la prostate.
Son dosage est effectué grâce à une prise de sang et est utilisé pour le dépistage du cancer de la prostate.
pour le dépistage du cancer de la prostate), questionnaires... Une débitmétrie urinaire pourra également être réalisée au cabinet de votre urologue : cet examen très simple consiste à uriner dans un entonnoir et permet de mesurer le débit urinaire.

Traitements médicaux :

Ils sont indiqués en première intention en l’absence de complications de l’hypertrophie prostatique :

- Extraits de plantes (exemples : serenoa repens, pigeum africanum)
- Alpha-bloquants (exemples : tamsulosine, silodozine, alfuzosine, doxazosine…) : ils vont ouvrir le col de la vessie et le canal de l’urètre (canal permettant d’uriner) au niveau de la prostate. Il s’agit du traitement le plus souvent prescrit mais il peut entrainer des effets secondaires comme des baisses de tension artérielle, des maux de tête, des vertiges, des troubles de la vision ou une disparition de l’éjaculation (éjaculation rétrograde dans la vessie). L’effet du traitement est rapide et généralement perçu dès 48 heures après son début.
- Inhibiteurs de 5-alpha-réductase (exemples : dutastéride, finastéride) : ces traitements vont entrainer une baisse de volume de la prostate. Leur efficacité ne sera perceptible qu’après 4 à 8 semaines de traitement. Ils entrainent une diminution de moitié du taux de PSA PSA Le PSA ou « Prostate Specific Antigen » est une protéine fabriquée exclusivement par la prostate.
Son dosage est effectué grâce à une prise de sang et est utilisé pour le dépistage du cancer de la prostate.
. Les effets indésirables principaux possibles sont une baisse de libido et des troubles de l’érection.
- Traitements combinés : Les alpha-bloquants peuvent être associés aux inhibiteurs de 5-alpha-réductase ou aux anti-cholinergiques (relaxants musculaires de la vessie).

Principaux traitements chirurgicaux de l’hypertrophie bénigne de prostate :

Ils sont indiqués en cas d’échec des traitements médicaux ou d’emblée en cas de complications (tels que rétention urinaire, vidange vésicale incomplète, signes de vessie de lutte avec diverticules de vessie, calculs dans la vessie, dilatation des reins…).

Résection endoscopique de la prostate

Laser prostate

Radiofréquence prostatique

Adénomectomie