Accueil du site > Pathologies > Urologie féminine > Prolapsus pelviens (descente d’organes) :

Prolapsus pelviens (descente d’organes) :

Prolapsus Prolapsus Le prolapsus pelvien (ou « descente d’organes ») est une descente d’un ou plusieurs organes du pelvis.
Les organes concernés peuvent être la vessie, l’utérus, le rectum ou le péritoine.
pelviens (descente d’organes) :

Les organes pelviens sont :
-  en avant, la vessie ou est stockée l’urine issue des reins. L’urètre est le canal permettant d’éliminer les urines de la vessie.
-  En arrière de la vessie se situe le vagin. L’utérus est situé au dessus du vagin et le col de l’utérus est situé au fond du vagin.
-  En arrière du vagin, le rectum où sont stockées les selles avant évacuation.

JPEG - 192.8 ko
Bassin de femme (en coupe, de profil) : vessie en avant, utérus et vagin, rectum en arrière

Un affaiblissement des tissus de soutien de ces organes provoque leur descente, ou prolapsus Prolapsus Le prolapsus pelvien (ou « descente d’organes ») est une descente d’un ou plusieurs organes du pelvis.
Les organes concernés peuvent être la vessie, l’utérus, le rectum ou le péritoine.
, à travers l’orifice vaginal. Les prolapsus Prolapsus Le prolapsus pelvien (ou « descente d’organes ») est une descente d’un ou plusieurs organes du pelvis.
Les organes concernés peuvent être la vessie, l’utérus, le rectum ou le péritoine.
de la vessie, de l’utérus ou du rectum peuvent être concernés isolément ou être associés.

Les symptômes du prolapsus Prolapsus Le prolapsus pelvien (ou « descente d’organes ») est une descente d’un ou plusieurs organes du pelvis.
Les organes concernés peuvent être la vessie, l’utérus, le rectum ou le péritoine.
peuvent être :

-  une « boule » sortant à la vulve, pouvant gêner la marche ou certaines activités,
-  une gène pour uriner voire une mauvaise vidange de la vessie,
-  des envies urgentes ou trop fréquentes d’uriner,
-  une pesanteur au niveau du périnée.

On recherchera systématiquement des fuites d’urines associées (voir Incontinence urinaire) et des troubles du transit.

Les dossiers de patientes souffrant d’une descente d’organe sont discutés lors de nos réunions de Pelvi-Périnéologie (Groupe de Pelvi-Périnéologie Charcot) afin de déterminer le traitement le plus adapté à chaque cas.

Prise en charge des prolapsus pelviens :

-  Promontofixation par coelioscopie :

L’intervention consiste à fixer des bandelettes synthétiques entre :
- En avant : la vessie et la paroi antérieure du vagin,
- En arrière : le rectum et la face postérieure du vagin.

Ces bandelettes synthétiques visent à renforcer et remplacer les ligaments et tissus de soutien défaillants. Elles sont ensuite fixées sur un ligament très solide sur la face antérieure du sacrum.

L’intervention est effectuée par voie coelioscopique, par de petites incisions au niveau du ventre. En cas de difficulté opératoire, le chirurgien peut être amené à convertir la coelioscopie en chirurgie classique, par une incision au dessus du pubis.

Une sonde urinaire est classiquement laissée en place 24 à 48h après l’intervention. La sortie est habituellement autorisée 3 à 4 jours après l’intervention.

PDF - 773.9 ko
Prolapsus par promontofixation coelioscopique

-  Cure de prolapsus Prolapsus Le prolapsus pelvien (ou « descente d’organes ») est une descente d’un ou plusieurs organes du pelvis.
Les organes concernés peuvent être la vessie, l’utérus, le rectum ou le péritoine.
par voie vaginale :

L’intervention est alors réalisée par des incisions à la face antérieure et/ou à la face postérieure du vagin. Les organes sont libérés pour être repositionnés et sont généralement fixés par des tissus synthétiques. Une sonde urinaire est habituellement laissée en place 24 à 48 h après l’intervention.

PDF - 445.7 ko
Prolapsus par voie vaginale