Laser prostate

Il s’agit d’une nouvelle alternative efficace à la résection endoscopique de la prostate. Dans la résection de la prostate classique, la prostate est réséquée en réalisant des copeaux par électro-coagulation, avec un risque plus important de saignement. La Vaporisation Laser offre les mêmes résultats fonctionnels que la résection classique mais avec un risque de saignement nettement diminué.

La Clinique Charcot est équipée de la dernière génération de Laser de Vaporisation Photoselective de la Prostate (AMS Greenlight® XPS 180 W).

JPEG Grâce à une caméra (endoscope) passée par les voies naturelles, le volume prostatique est réduit par vaporisation grâce au laser. Une sonde urinaire est laissée en place après l’intervention, en moyenne pour une durée de 24 à 48 heures.

Principaux avantages :

Les principaux avantages sont la baisse du risque de saignement, de la durée de sondage urinaire post-opératoire et de la durée d’hospitalisation. Grâce à cette baisse du risque de saignement, l’Association Européenne d’Urologie recommande aujourd’hui la Photo-Vaporisation Laser de la prostate chez les patients sous traitement anti-coagulants ou à haut risque cardio-vasculaire.

En l’absence de risques particuliers définis par votre chirurgien, l’intervention peut-être réalisée en Ambulatoire (hospitalisation d’une journée avec arrivée le matin et départ en fin d’après midi) avec ablation de la sonde vésicale à domicile par une infirmière le lendemain matin.

Effets indésirables possibles :

Des troubles urinaires à type d’envies fréquentes ou urgentes peuvent survenir après l’intervention et s’estomperont en quelques semaines. Il conviendra néanmoins de s’assurer de l’absence d’infection urinaire. Les érections et la libido ne sont habituellement pas altérées par l’intervention mais les éjaculations ne seront plus présentes au moment de l’orgasme (éjaculations rétrogrades dans la vessie).

Un rétrécissement – ou sténose - du canal de l’urètre ou du col de la vessie peut parfois survenir : il est révélé par une diminution rapide de la force du jet d’urine. Le risque de ré-intervention (récidive des symptômes lié à une repousse de l’adénome) est inférieur à 10% à 3 ans.